Home Actualités Basketball Basket (USA): Mohamed Bamba, le monstre texan

Basket (USA): Mohamed Bamba, le monstre texan

660
0
SHARE
Mohamed Bamba

L’excitation monte et les équipes s’agitent en coulisses à l’approche de la Draft 2018. Qui sera le first pick, le bust ou encore le steal de cette draft ? Inside Basket vous propose une revue d’effectif des principaux prospects inscrits à la Draft. Aujourd’hui, c’est au tour du mutant de cette Draft : le phénomène Mo Bamba.

 

CARACTÉRISTIQUES INDIVIDUELLES ET PHYSIQUES

Encore un pivot ! Si la draft précédente regorgeait d’arrières et d’ailiers talentueux, cette année ce sont bien les intérieurs qui se bousculent aux portes de la grande ligue. On a ici les mensurations complètement folles De l’américain d’origine malienne, Mohamed Bamba (20 ans), le joueur le plus effrayant de cette draft 2018. Son envergure de 2m40 est la plus grande à avoir été mesurée durant la draft combine, détrônant ainsi le français Rudy Gobert qui pointait à 2m36. Lors de sa saison chez les Longhorns, le pivot tournait à 12.9 points, 10.5 rebonds et 3.7 contres par match à 54% au tir. Annoncé entre les places 2 et 6 à la draft, analysons les qualités et les défauts de cette pépite venue du Texas.

QUALITÉS : PHYSIQUE, DÉFENSE

Mo Bamba possède incontestablement le potentiel athlétique le plus élevé de cette draft. Bien que grand et très longiligne, il est rapide et vif. Ses replis défensifs sont excellents et sa mobilité latérale est rare pour un joueur d’une telle dimension. Son explosivité, sa détente et son envergure lui permettent de réceptionner les alley-oop de ses coéquipiers bien au-dessus de la défense, et de finir l’action en écrasant ses adversaires près du cercle. La pépite des Longhorns est un monstre en défense. Il est doté de tous les attributs nécessaires pour terroriser les attaques des équipes NBA. Grâce à la combinaison de son envergure et de sa vitesse latérale, il peut switcher aisément sur les cinq postes. Son physique lui procure un rayon d’action phénoménal et grâce à ses placements intelligents, il perturbe en permanence les offensives adverses. Très concentré et appliqué, Bamba conteste à la perfection tout type de tir. Capable de close-out rapides, son envergure rend les jumpshots adverses inefficaces lorsqu’il se trouve à longueur de bras de son vis à vis. S’il est en retard, ce qui est rarement le cas, il peut toujours surprendre et réussir à contrer grâce à sa ténacité. Bien que pas très large et assez léger pour sa taille, il peut défendre convenablement au poste. Pour finir, on l’a souvent vu contrer son adversaire et finir l’action par un dunk à l’autre bout du terrain, ce qui en dit long sur les capacités mutanesques du jeune-homme. En matière d’attaque, le potentiel de Bamba est tout aussi effrayant. Il peut devenir efficace dans tous les secteurs de jeu offensifs. Grâce à une bonne mécanique, il est capable de rentrer des tirs à trois points, et de déclencher des shoots rapides en face-up à proximité du cercle. Il peut donc étirer le jeu à la manière des pivots NBA modernes. Son jeu au poste est encore à développer, mais il possède déjà un bon foot work et un touché très correct. Mo Bamba, est capable de tourné en double-double dès sa première saison en NBA. Encore une fois, son physique lui permet d’attraper de nombreux rebonds offensifs par-dessus l’équipe adverse et de remonter au cercle dans la foulée.

DÉFAUTS : L’ATTAQUE

Comme dit précédemment, Mo Bamba possède un bon potentiel offensif encore peu développé. Il n’est pas encore un shooteur fiable. Pour 1.7 tirs à trois points tentés par match, son pourcentage derrière l’arc ne s’élève qu’à 27.5%. Il est donc peu utilisé en pick & pop, ce qui réduit les possibilités de son équipe. Il doit aussi améliorer son attaque au poste, même s’il possède déjà un foot work et un touché intéressant, il peut devenir une réelle menace sous les cercles adverses. Pour le moment, il a une fâcheuse tendance à se précipiter et à forcer son tir. Il a besoin d’améliorer son handle, de s’épaissir et de se muscler afin de pouvoir absorber le contact et de déborder physiquement son défenseur. Lorsqu’il est pris par deux joueurs, il n’a pas encore la lucidité de faire ressortir le ballon au bon moment et perd souvent la balle. Sa sélection de tir n’est pas toujours judicieuse, on a déjà pu l’observer prendre des shoot à mi-distance et à trois points contestés, alors qu’il serait bien plus performant en s’approchant du cercle. Bien que souvent concentré et appliqué en défense il manque parfois de combativité. En isolation, les arrières rapides le débordent assez facilement et il mord régulièrement dans les feintes de l’attaquant. Son expérience lui permettra de corriger ses quelques défauts afin d’exploiter pleinement son potentiel phénoménal.

LE MEILLEUR FIT : DALLAS (5EME CHOIX)

Dallas est sans conteste l’équipe parfaite pour accueillir Mo Bamba. Le pivot resterait donc dans le Texas. Intégrer un tel joueur dans un cinq comportant déjà de bons éléments tels que Denis Smith Jr, Wesley Matthews et Harrison Barnes, permettrait aux Mavericks d’inquiéter les équipes de l’Ouest dès la saison prochaine. Coaché par Rick Carlisle et conseillé par le grand Dirk Nowitski, le jeune Bamba se trouverait dans les conditions idéales pour développer son jeu et corriger ses quelques lacunes offensives.

Par Gaspard LALANNE, insidebasket

 

Fiche Technique

Nom : Bamba

Prénom : Mohamed Karlakwan Damala

Date et lieu de naissance : Né le 12 mai 1998 à Harlem dans l’État de New York (USA)

Taille et Poids : 2m16 / 105 kg

Envergure : 240 cm

Poste : Pivot

Club : Texas Longhorns (freshman)

Comparaisons actuelles : Rudy Gobert/Robert Parish

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here