Home Actualités Aigles du Mali Mali : Le globe-trotter Momo Sissoko raccroche

Mali : Le globe-trotter Momo Sissoko raccroche

283
0
SHARE
Mohamed Lamine Sissoko

L’ancien international malien Mohamed Lamine Sissoko, qui a fait ses grands débuts avec les Aigles lors de la Coupe d’Afrique 2004 en Tunisie, vient d’annoncer la fin de sa carrière footballistique, à 34 ans.

«C’est la fin pour moi au niveau du football, je mets un terme à ma carrière», a-t-il dit dans l’émission Footissime sur RMC Sport.

Formé à Troyes puis à l’AJ Auxerre, Mohamed Lamine Sissoko est repéré en 2003 par l’Espagnol Rafael Benitez, alors qu’il évoluait dans la réserve bourguignonne. Le joueur décide de rejoindre l’Espagne sans consulter son club formateur avec lequel il était pourtant toujours sous contrat. Le club espagnol fait signer Momo Sissoko sans verser la moindre somme à l’AJA. Auxerre porte l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport et Valence est condamné en août 2004 à verser 300 000 euros (196 787 082 FCFA). Cependant l’AJA et le Valence CF trouvent un terrain d’entente : Valence CF donne à l’AJA une indemnité d’1 million d’euros (665 millions FCFA), couvrant la rupture du contrat et le coût de sa formation. C’est le début d’une grande carrière footballistique pour le natif de Mont-Saint-Aignan.

Momo Sissoko, un cœur d’Aigle

Malgré l’intérêt que lui portait la France, Mohamed Lamine Sissoko, un surdoué de son temps, opte dès l’âge de 18 ans pour le Mali. Il dispute son tout premier match officiel avec son pays d’origine contre le Burkina Faso (3-1), en ouvrant le score à la 26ème minute de jeu. Dans sa carrière internationale, il disputera les CAN 2008, 2010 et 2013 (une médaille de bronze en Afrique du Sud) et jouera un quart de finale des Jeux olympiques 2004 avec les Espoirs maliens à Athènes.

S’il a un palmarès quasi-vierge avec le Mali en 34 sélections pour 2 buts, Sissoko partageait le bonheur au milieu de terrain avec deux autres grands joueurs du football mondial, à l’instar de Mahamadou Diarra «Djila» (Real Madrid) et Seydou Keita «Seydoublen» (FC Barcelone). C’était le meilleur trio médian du continent de l’époque. Ils étaient surnommés les 3 «fantastiques» d’une belle génération malienne, qui ne remportera malheureusement pas titre de titre continental mais qui aura marqué toute une génération.

La gloire en Espagne, Angleterre et France

Pour sa toute première saison à Valence sous Rafael Benítez, Mohamed Lamine Sissoko, alors âgé seulement de 18 ans, goûte très rapidement au bonheur du sacre. Dans la foulée, il remporte le titre de champion d’Espagne en 2004, ainsi que la Coupe de l’UEFA (Europa League) et la Supercoupe de l’UEFA, la même année.

Transféré à Liverpool en 2005 où il retrouvera son «père spirituel» Rafa Benitez, Sissoko s’adjurera la Supercoupe d’Europe en 2005, la Coupe d’Angleterre 2006 et le Community Shield 2006 avec les Reds. Avec la Juventus, il ne remportera pas de titre mais sera vice-champion d’Italie, avant de rejoindre le Paris SG. Avec le club de la capitale française, il sera champion de la L1 en 2013.

Véritable globe-trotter, Mohamed Lamine Sissoko a joué dans 13 clubs (CF Valence, Liverpool, Juventus, PSG, Fiorentina, Levante, Shanghai Shenhua, Pune City FC, Ternana Calcio, Mitra Kukar, Atlético San Luis, Atlético San Luis et FC Sochaux) et dans 9 pays différents (Espagne, Angleterre, Italie, France, Chine, Inde, Indonésie, Mexique et Hong Kong), en 16 ans de carrière professionnelle.

C’est en larmes qu’il a annoncé la fin d’une belle histoire d’amour qui a fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui. Il a ainsi rendu un vibrant hommage à ses anciens coéquipiers, à l’instar de Steven Gerrard (Liverpool).

Bréhima DIAKITÉ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here