Home Actualités Aigles du Mali Sékou Koïta : «Je m’imagine déjà au Mondial en seniors»

Sékou Koïta : «Je m’imagine déjà au Mondial en seniors»

1519
0
SHARE
Sékou Koita (Mali)

Le jeune prodige malien du Red Bull Salzbourg, Sékou Koïta (20 ans), considéré comme le «nouveau Sadio Mané», a inscrit 6 buts et distillé 3 passes décisives en 10 matchs lors de la première partie de saison de la Bundesliga autrichienne. Déjà champion d’Afrique U17 en 2015 et U20 en 2019, il rêve d’offrir au Mali un premier sacre chez les seniors et une qualification à la Coupe du monde. Il a aussi évoqué ses rapports avec ses «mentors» Sadio Mané, Naby Keïta «Deco» et Kalidou Koulibaly.

Entretien.

Vous revenez d’une blessure et vous avez inscrit deux buts en autant de matchs avec le Red Bull Salzbourg en préparation pour la deuxième partie de saison de la Bundesliga autrichienne. On peut dire que Sékou Koïta a déjà retrouvé la forme…

Effectivement, je reviens d’une blessure et je dis Alhamdoulillah. Je ne peux pas dire que je suis encore à 100% parce que, si tu reviens de blessure, ce n’est pas facile. Mon indisponibilité était de moins d’un mois, comme j’ai réussi à avoir deux mois de repos, les choses se sont accélérées. Je ne me suis pas précipité avec cette blessure, car j’ai pris mon temps pour que ça puisse guérir complètement. Tous les deux matchs amicaux que j’ai joués avec le Red Bull Salzbourg, pour la préparation de la deuxième partie de la saison, je suis entré comme remplaçant et j’ai marqué.

«Terminer leader de ce groupe et se qualifier pour les barrages»

Justement, comme remplaçant lors de la première partie du championnat, vous avez réussi à marquer 6 buts et distiller 3 passes décisives en 10 matchs avec le Red Bull Salzbourg. Est-ce qu’on peut dire qu’avec les départs cet hiver d’Erling Braut Håland (Dortmund) et de Takumi Minamino (Liverpool), vous allez pouvoir vous installer comme titulaire ?

Pourquoi pas ? Mais, je ne me mets pas dans la tête que parce que Håland et Minamino sont partis, je vais subitement devenir titulaire à part entière au Red Bull Salzbourg. Même quand ils étaient encore là, je bossais dur. Comme vous l’avez dit, j’ai marqué 6 buts et donné 3 passes décisives en 10 matchs en championnat, lors de la première partie de la saison. J’alternais titularisations et entrées en jeu. Le football dépend toujours de ton rendement sur le terrain. Je continue de travailler, car je reviens de blessure et je ne suis pas encore à 100% de mes moyens physiques. Je vais me battre pour avoir ma place. Rien n’est donné gratuitement. Sékou Koïta va donc continuer à bosser dur, pour mériter sa place.

Quelles sont vos relations avec les autres Maliens du Red Bull Salzbourg, à l’instar de Mohamed Camara, Youba Diarra et Ousmane Diakité ?

C’est une relation fraternelle, comme si on était au pays. On s’entend à merveille et cela nous aide beaucoup. On est toujours ensemble. Youba Diarra et Ousmane Diakité sont actuellement blessés. Je peux dire qu’avec Mohamed Camara, on fait tout ensemble. On part à l’entraînement ensemble, on revient ensemble, on mange ensemble… Je m’entends très bien avec lui.

«Sékou Koïta va continuer à bosser dur pour mériter sa place»

Est-ce que Sékou Koïta est toujours suivi par de grandes écuries européennes ?

Je n’aime pas trop me focaliser sur ça. Je sais que je suis très suivi par des grands clubs européens, mais je suis un footballeur et mon rôle est de continuer à travailler. En ce qui concerne le transfert, je laisse mon agent s’en occuper. Je me concentre sur ce que je suis en train de faire. Je veux rester tranquille et ne pas trop me charger la tête. Je continuerai de travailler dur pour gagner en maturité et en efficacité.

Tout dernièrement, vous avez fait une vidéo parlant de Sadio Mané et Naby Keïta. Quels sont vos rapports avec ces deux anciens du Red Bull Salzbourg, qui évoluent aujourd’hui à Liverpool ?

C’est des grands frères. On s’appelle souvent au téléphone et ils me donnent toujours des conseils. Quand je suis arrivé à Red Bull Salzbourg, un monsieur avait appelé Sadio Mané pour le passer. On a un peu parlé ce jour-là. On s’est rencontré pour la première fois à Anfield, lors du match aller de la Ligue des champions. Je me suis approché de lui, on a causé et il m’a prodigué beaucoup des conseils. Il m’a dit de continuer à bosser et que ce n’est facile, surtout pour un jeune footballeur africain qui vient d’arriver en Europe. C’est aussi le même jour que j’ai fait connaissance de Naby Keïta. On a fait l’échauffement ensemble. On a causé pendant un moment et il m’a beaucoup encouragé. À la fin du match, Sadio Mané et Naby Keïta m’ont offert leurs maillots.

«Sadio Mané, Naby Keïta et Kalidou Koulibaly m’ont prodigué des conseils et offert leurs maillots»

Est-ce que vous aviez parlé du match entre Mali et Guinée avec Naby Keïta ?

Oui, oui (rires…) Après Anfield, ils sont venus à Salzbourg pour le match retour en Ligue des champions. J’ai revu Naby Keïta, mais j’étais blessé. Il s’est mis à me raconter ce match Mali / Guinée, à Bamako. Un match qui s’est soldé par un nul 2-2, en éliminatoires de la CAN 2021. Il m’a alors dit que depuis que je suis rentré, j’ai causé beaucoup de problèmes à leur équipe. Il m’a beaucoup encouragé… Sinon, j’ai également rencontré, en Ligue des champions, Kalidou Koulibaly, le défenseur sénégalais de Naples. Un homme humble, qui m’a aussi prodigué des conseils. Il m’a également offert son maillot.

Le Mali rêve d’un sacre continental et d’une qualification en phase finale de Coupe du monde en seniors…

Évidement ! Nous avons été champions d’Afrique en cadets (2015 et 2017), puis en juniors en 2019. Plusieurs joueurs qui composent cette sélection nationale du Mali ont déjà participé à une phase finale de Coupe du monde en petites catégories en U17 ou U20. Maintenant, on est arrivé en première catégorie. Notre objectif est d’être champion d’Afrique en seniors. On a déjà oublié les titres en U17 et U20. Ce que nous voulons maintenant, c’est de remporter la CAN 2021 au Cameroun, pourquoi pas ? En plus d’offrir à notre pays sa première qualification à la Coupe du monde. Ce serait une grande fierté pour nous. On a un bon groupe et une entente parfaite. On va continuer à travailler et à acquérir de l’expérience pour parvenir à atteindre notre objectif.

«Remporter la CAN 2021 au Cameroun, pourquoi pas ?»

Le Mali partage le même groupe que l’Ouganda, le Rwanda et le Kenya. Comment voyez-vous vos chances ?

C’est le football, on ne minimisera aucune équipe. Ce n’est pas un match de championnat ou on essaie de gérer à domicile. Mais, on joue tous les matchs pour gagner. Si on peut gagner un match sur le score de 1-0 tant mieux, et si on peut mettre 10 buts on le fera. On jouera chaque match comme une finale. Car, notre objectif est de terminer leader de ce groupe et se qualifier pour les barrages. On ne calcule pas, on veut gagner nos matchs. Tout footballeur rêve de jouer la Coupe du monde. C’est la compétition la plus prestigieuse lors de laquelle tu défends les couleurs de ton pays. Peu importe la catégorie, tout le monde veux jouer au moins une Coupe du monde. Je m’imagine déjà au Mondial en seniors, après avoir vécu cela en cadets et en juniors.

Par Bréhima DIAKITÉ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here